1905-Claparede: Pédagogie expérimentale

CLAPAREDE a fait la théorie de l'intérêt, auquel il attribue un rôle très important dans le travail de l'intelligence. Toute conduite suppose, selon lui :

  1. Un but, une finalité, c'est-à-dire une intention plus ou moins consciente, qui est toujours définie par l'affectivité (intérêt);
  2. Une technique, (ensemble de moyens mis en œuvre pour atteindre le but) déterminée par les fonctions cognitives (perception, intelligence).

CLAPAREDE et la notion d'intérêt.

Pour étudier cette notion, nous pouvons partir des travaux de CLAPAREDE (cf. "Psychologie de l'enfant et pédagogie expérimentale", 2ème éd. de 1909, repris et développés dans divers travaux ultérieurs).

J'aimerais rappeler en quelques mots les travaux de CLAPAREDE; CLAPAREDE avec DEWEY et DECROLY était un des spécialistes de
ce problème et l'intérêt jouait dans son système psychologique et également pédagogique un rôle central. C'est dans la seconde édition de sa Psychologie de l'enfant, en 1909, que CLAPAREDE a donné ses premières idées sur l'intérêt et il les a sans cesse développées depuis dans différents travaux, en particulier dans son petit livre sur l'Education fonctionnelle.


CLAPAREDE définit l'intérêt comme étant la relation entre le besoin d'une part, éprouvé par le sujet, et l'objet permettant de satisfaire le besoin. Le besoin, disait CLAPAREDE, n'oriente pas par lui-même la conduite parce qu'il faut toujours un excitant particulier, actuel, pour déclencher une conduite; cet excitant, c'est l'objet. Mais l'objet lui-même n'oriente rien, et ne déclenche pas de conduite s'il ne correspond pas à un besoin. Il y a donc une liaison entre des besoins d'un côté, des objets de l'autre et ce rapport affectif, c'est l'intérêt.


Les commentaires sont fermés.